CONTRE L'HOMOPHOBIE, CONTRE L'INSTRUMENTALISATION RACISTE ET ISLAMOPHOBE / Solidarité avec les victimes de l'attaque d'Orlando –

Communiqué du Planning Familial

Le Planning Familial exprime sa solidarité envers la communauté LGBTQ touchée par une attaque meurtrière sans précédent. Nous souhaitons également exprimer notre étonnement et notre indignation face à un traitement médiatique de l'attaque d'Orlando qui a majoritairement invisibilisé la connotation clairement homophobe de l'attentat ; de nombreuses réactions occultent la dimension haineuse et LGBTQphobe, de l'attentat comme si l'identité du lieu et des victimes n'était qu'une donnée secondaire.

Rappelons-le, le Pulse était un club emblématique LGBTQ et beaucoup de victimes sont des «Queers of color ».

L'homophobie et la transphobie ne sont pas des vues de l'esprit mais bien des discriminations structurelles, qui produisent des violences physiques, sociales et psychologiques.

A celles et ceux qui, aujourd'hui, essaient de minimiser la portée homophobe de l'attentat en insinuant que le terroriste était lui-même gay, nous rappelons les dégâts de l'homophobie intériorisée, ce sentiment de honte, voire de haine de soi, que peut produire la non-acceptation de sa propre orientation sexuelle.

A celles et ceux qui essaient d'instrumentaliser cette terrible attaque meurtrière pour désigner une catégorie, les musulmans, comme intrinsèquement homophobes et très certainement plus homophobes que les autres, nous rappelons que l'homophobie, comme le sexisme, n'est pas l'apanage ni d'une culture, ni d'une appartenance de classe, comme l'ont démontré les mobilisations anti-mariage pour tous en France.

Plus que jamais, le Planning se battra pour que l'éducation à la sexualité, la lutte contre l'homophobie et toutes les autres discriminations liées au genre et à l'orientation sexuelle soient inscrites dans les priorités de l'action publique.

Plus que jamais le Planning poursuivra la lutte pour que chacun.e puisse vivre sa sexualité comme il.elle l'entend dans le respect de l'autre, pour que l'homosexualité et la bisexualité ne soient plus marginalisées et que l'hétérosexualité ne soit plus considérée comme l'unique norme à suivre.

Pour aller plus loin : lire l'analyse d'ACRIMED sur le traitement médiatique de l'attentat d'Orlando

 

On reste en contact

Grâce à cette rubrique, retournons à la rencontre de femmes qui à un moment de leur parcours ont déjà croisé notre webmagazine depuis sa création en juin 2013...

 

L'action sociale derrière les murs

DSCN6543

 

Nous avions rencontré Charline Olivier en décembre 2016 pour la publication d'un premier livre. Elle signe aujourd'hui un deuxième ouvrage, récit de ses deux années d'expérience professionnelle au centre pénitencier de Rennes-Vezin.

Malgré un titre un peu austère - « Derrière les murs : surveiller, punir, réinsérer ? » c'est un ouvrage plein d'humanité dans lequel l'assistante sociale livre une nouvelle série de rencontres.

Des récits vivants, qu'elle retranscrit le week-end, une fois sa semaine de travail terminée, un œil sur ses enfants qui jouent à côté. « Dans mon cerveau, il y a comme un magnéto – dit-elle – il y a des entretiens où le bouton rouge s'allume et je sais que celui-là, je vais l'écrire... »

Lire l'article

Dans la même rubrique, retrouvez également :Le collectif L'Utéruse en guerre contre les dépassements d'honoraires sur les examens gynécologiques,  Martha Diomandé et "les enfants ACZA" qui ne seront pas excisées en Côte d'Ivoire,  Céline Boizard ou l'entrepreneuriat comme "une aventure humaine passionnante" ; Anne Lecourt admise dans la cour des grandes, Michelle Van Hooland et son chat couché.