Imprimer 
Agricultrice Egalité professionnelle Bretagne

guideagri3

Pour se sentir bien dans leurs bottes, les femmes qui travaillent en agriculture ont besoin d'être visibles. C'est le constat qui sous-tend le travail mené par la Chambre d'Agriculture de Bretagne.

L'idée germait depuis quelques années déjà ; depuis l'automne c'est une réalité. Un guide pratique a vu le jour à destination de tou-te-s les salarié-e-s et élu-e-s des chambres d'agriculture de la région pour une communication où « le masculin et le féminin se retrouvent traités de manière équitable et égale ».

Questions à Nabila Gain-Nachi, chargée de mission égalité, coordinatrice du projet.

 

 Quelle est la part des femmes en agriculture en Bretagne ?

La Bretagne est la première région agricole de France et d'Europe donc elle compte plus de femmes que d'autres régions ; on est au-dessus de la moyenne nationale de deux ou trois points ! Les femmes représentent 32% des actifs dont 26% des chef-fe-s d'exploitation et au sein des chambres d'agriculture on est à 56 % de conseillères et 44% de conseillers en Bretagne. Aujourd'hui, toutes les femmes qui viennent à l'agriculture choisissent automatiquement le statut de cheffes d'entreprises associées. Le statut de conjoint collaborateur qui a été très intéressant pour sortir les femmes, qui travaillaient déjà dans l'agriculture depuis bien longtemps, de l'invisibilité va désormais avoir tendance à disparaître !

C'est cette forte proportion qui vous a donné l'idée du guide ?

Ce travail a commencé voilà quelques années grâce à une stagiaire qui s'était penchée sur cette question. Son diagnostic de nos outils de communication avait mis en lumière des traitements très disparates mais avait montré que toutes nos enquêtes étaient automatiquement au masculin. Puis le guide de communication publique sans stéréotypes du Haut Conseil à l'Egalité nous a montré la voie. Il nous manquait juste la validation politique. Or, il se trouve que la Bretagne est la seule région de France où existe un groupe agriculture au féminin constitué de professionnelles et d'élues ; l'action a été validée et nous avons pu commencé à construire ce guide pratique. Notre question était : comment rendre visibles dans nos outils de communication le féminin et le masculin pour limiter les stéréotypes de genre en agriculture qui sont, hélas, très nombreux ?

guideagri1

A qui s'adresse votre guide ?

Dans un premier temps ce guide n'est qu'à usage interne. C'est d'abord le service de la communication de la Chambre d'Agriculture de Bretagne qui l'utilise. Mais il concerne aussi l'ensemble des conseillers et conseillères. Depuis quelques années déjà, nous avons une réflexion sur la féminisation des métiers au sein de l'agriculture. Par exemple, en Bretagne, on est conseillère et non pas conseiller ; on est formatrice et non pas formateur ! Et cela apparaît sur les cartes de visites, les dépliants, etc. Nous souhaitons changer les habitudes et avec ce nouvel outil, j'espère qu'on va aboutir à quelque chose d'homogène où le féminin et le masculin se retrouveront traitées de manière équitable et égale ! Le guide est disponible depuis le mois d'octobre et je commence à en voir les effets. L'écriture inclusive, par exemple, est utilisée de façon de plus en plus naturelle ; dans le bilan de mandature qui vient de sortir, on trouve des visuels qui montrent des hommes et des femmes, les témoignages aussi sont mixtes. Ce sont des choses positives et j'en suis contente !

guideagri2

Ce guide va-t-il être repris dans d'autres régions de France ?

Je l'espère ! En tout cas, c'est important de rappeler que notre région fait déjà un travail de sensibilisation à l'égalité et rend visible l'engagement des femmes en agriculture. Notre groupe « agriculture au féminin », unique en France, avait été mis à l'honneur dans un rapport sénatorial en 2017. Cette nouvelle initiative a été saluée par de nombreux-ses acteurs-trices du secteur en France et notamment a été mentionnée dans la newsletter des Chambres d'Agriculture et recommandée par le ministère. C'est le premier guide de ce type dans une chambre consulaire et c'est cette innovation qui nous rend fier-ère-s !

Propos recueillis par Geneviève ROY

Illustrations de Christophe Lazé tirées du guide « Bien dans mes bottes »

Pour aller plus loin : on peut commander le guide version papier directement auprès de Nabila Gain-Nachi à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  ou le télécharger gratuitement sur le site de la Chambre d'Agriculture de Bretagne

Powered by CoalaWeb