Les portraits de BREIZH FEMMES

Yue, étudiante chinoise à Rennes veut devenir ingénieure pour changer les villes chinoises.

Jessica est musicienne, elle a dompté le tuba et découvert qu'elle était féministe.

Marie-Anne Chapdelaine, députée d'Ille et Vilaine, élue en 2012 ; "ce que je ne sais pas, je l'apprendrai" témoigne-t-elle avec humilité

Marine Bachelot défend un théâtre engagé mais toujours plein d'humour.

Marie-Renée est militante au Mouvement du Nid ; depuis quarante ans elle accompagne les personnes prostituées

Nathalie Marchand est agricultrice et fière de l'être.

Caroline Bernard est mosaïste au pays d'Odorico; elle a transformé son passe-temps en passion.

Laurence Noëlle a appris à transformer ses hontes.

Florence et Mireille se sont dit "oui" par amour.

Annaïck Morvan distille de l'égalité dans toute la Bretagne.

Avec Karine et Géraldine Yadla'VIE en photos

Christine Barbedet, la femme qui fait parler les objets

Pinar Selek garde un demi-espoir

Françoise Soulimant est militante, encore et encore

Renée Brébel, femme de Terre-Neuvas dans les tempêtes

Billy Ze Kick ne veut plus être une "femme sans mains"

Clotilde Vautier ou l'histoire d'un secret

Fabienne Gicquel a mille et une manières d'être agricultrice

Ghislaine Mesnage : une femme en lutte

Geneviève Gimelle veut partager sa marmite

Zara Moussa a une arme, c'est son micro

Anaïg Trouchard, présidente du Conseil Régional des Jeunes, ne fait pas de politique

Michelle Van Hooland s'est reconvertie et maintenant, elle s'amuse

Irina Teodorescu écrit des mondes loufoques

Florence Montreynaud ne veut plus voir de machos

Annie Ebrel sait d'où elle vient

Guillaume Hubert s'engage pour le féminisme

Djaïli Amadou Amal est la voix des femmes du Cameroun

Oriane Pigache rêve sa vie en vert

Geneviève Letourneux défend une politique qui pense

Mélanie Davranche gère sa famille et son labo de chimie

Gabriela Rios, au Chili, rêvait de vivre en France

Albane Buriel a choisi d'agir pour les enfants qui rêvent

Fanny Bugnon une universitaire dans la "vraie vie"

Anaïs Billaud, l'âme du Festival Rue des Livres

Dolores Casteret, du bénévolat à l'entreprise

Hélène Brethes et sa lignée de "femmes admirables"

Klara Coudrais version fanzine

Françoise Bazin, lavandière 2.0

Valérie Objilère-Guilbert, avocate parce qu'elle aime les gens

Anne-Isabelle Gendrot, profession guide conférencière

Jeanne Toutous, militante de chaque instant

Selene Tonon, par-delà les haines

Maïwenn Salomon, pour l'amour de la Bretagne

Sarah Zouak aux identités multiples

Coralie Brunot, une voix pour les émotions

Charline Olivier, ses rencontres "qui torpillent"

Myriam Dubois, retrouver sa vraie nature

Jennifer Maupou, profession : cordonnière

Mélissa Plaza : une vie après le foot

Fatma Safi contre les violences obstétricales

Adélaïde Fiche fabrique de drôles de jardins

Marine Delépine, maîtresse d'une classe différente

Clémence et Amélie en 4L dans le désert

Sandrine Agricole, une (ex)sportive bien dans sa tête

Nathalie Burel, prof le jour, auteure la nuit

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous littéraire

livreanneElle écrit l'enfance trahie, l'enfance bafouée, l'enfance meurtrie. Et ce qu'il en reste quand on devient grand-e et qu'il faut vivre avec, vivre quand même. Elle écrit la tendresse qui manque et l'âpreté des mots, la famille en miettes et la dureté des coups.

Pour son premier roman, Anne Lecourt, que Breizh Femmes suit depuis longtemps, livre un tout petit livre qui se lit d'une traite. Mais qui reste en mémoire. Une longue interrogation sur les relations mères filles, ce qu'elles sont et ce qu'elles pourraient être.

Entre résilience et réminiscence, ce personnage qui n'a-pas-de-nom, tangue d'un passé non dit à un avenir à construire ; un beau portrait de femme qui n'a pas fini de nous hanter.

On retrouvera avec bonheur Anne Lecourt le mardi 12 mars à 18h 30, à la Maison de Quartier Saint-Martin (Maison Bleue) pour un échange autour de son précédent livre « Les discrètes, paroles de Bretonnes »

Pour aller plus loin : Sept jours en face de Anne Lecourt, éditions Parole (2019) - 12 €