Imprimer 

Comme chaque année, l'association SOS Homophobie vient de publier son rapport. On y constate que les violences homophobes, transphobes ou biphobes sont encore en augmentation en France comme en Bretagne, en particulier les violences physiques et notamment chez les moins de dix-huit ans. Pour Véronique Madre, co-déléguée de SOS Homophobie Bretagne, la situation est « inquiétante » et le projet de loi sur la PMA pourrait encore augmenter les tensions.
Lire son interview

La journée internationale de lutte contre les LGBTIphobies, le 17 mai, est aussi l'occasion pour l'association le Refuge, qui accueille et accompagne les jeunes homosexuel-le-s rejeté-e-s par leurs familles, de célébrer sa semaine nationale doublée cette année du quinzième anniversaire de l'association.

Installée depuis trois ans à Rennes, l'antenne de Bretagne en a profité pour ouvrir la parole sur les souffrances provoquées par ce rejet familial. « Tous ne sont pas mis à la porte par leurs parents – rappelle la déléguée d'Ille-et-Vilaine Anne-Joëlle Chauvin - mais tous souffrent d'homophobie ou de transphobie familiale ». Pour eux la porte du Refuge est « toujours ouverte ».
Lire l'article