Mené en parallèle à Brest, Morlaix et Rennes, le projet « Créatives » profitera de la Biennale de l'Egalité de la région Bretagne à Lorient pour fêter ses dix ans.

Samedi 17 mai à l'heure du déjeuner, une marche « pas à pas » chorégraphiée par la Compagnie Mawguerite réunira une cinquantaine de femmes pour qui ce projet de l'association Danse à tous les étages a permis de retrouver confiance et estime de soi.

« Quand on est coupé du monde du travail pour des raisons de santé ou autre, on se retrouve vite dans l'isolement » déplore Brigitte.

creativesPour elle, l'aventure a eu lieu en 2013. C'est grâce à un article dans la presse municipale qu'elle découvre le projet de l'association Danse à tous les étages qui lui a permis dit-elle "de mieux accepter sa retraite pour invalidité". Et si pour elle, il n'était plus question de retrouver une formation ou un emploi, l'expérience lui aura quand même beaucoup apporté. Cette année, elle est d'ailleurs la marraine de la nouvelle promotion de Rennes, une quinzaine de femmes qui préparent leur spectacle pour le mois de juin prochain.

Montrer qu'on est capable

Pour Margaux et Morgane, respectivement médiatrice et coordinatrice culturelles de l'association Danse à tous les étages, l'objectif est rempli avec 70% de personnes qui retrouvent soit une formation soit un emploi à l'issue de leur accompagnement. « Au bout de dix ans, on ne continuerait pas si ça ne produisait rien » commente Morgane en s'appuyant sur deux enquêtes de la sociologue Véronique Vasseur.

En effet, c'est en 2004 que ce projet voit le jour suite d'une part à une demande de femmes lassées de se voir proposer des cours de cuisine en guise de parcours d'insertion et d'autre part d'une réflexion menée par la direction de quartier du Blosne à Rennes et quelques autres acteurs du terrain.

graviteCréatives, c'est chaque année pour des femmes éloignées de l'emploi, la possibilité - en parallèle d'un accompagnement personnel au retour à l'emploi - de faire partie d'une troupe et de préparer un spectacle. Cette année, pour Brest et Morlaix, les spectacles ont eu lieu fin 2013 ; pour Rennes, ce sera le 12 juin. Et petite nouveauté en 2014, un nouveau groupe est né à Guichen où un spectacle aura lieu le 1er juillet. Inutile d'avoir déjà pratiqué la danse pour être retenues par l'association ; en revanche, une grande disponibilité et l'assurance d'une assiduité aux répétitions sont requises puisqu'il s'agit de travailler avec un-e chorégraphe et un-e musicien-ne deux après-midi par semaine d'avril à juin.

Des exigences qui visent surtout à remettre ces femmes décrites par les animatrices de l'association comme « souvent effacées, cantonnées dans un rôle de mère », dans une dynamique. « La danse leur permet de retrouver une certaine aisance corporelle et d'avoir davantage confiance en elles » explique Margaux. Et Morgane de préciser : « Quand on a dansé devant 200 personnes, on n'a plus peur d'en rencontrer une seule en entretien ! » Une fierté donc, pour ces femmes qui montrent qu'elles sont capables d'aller jusqu'au bout d'un projet, mais aussi pour leur famille qui viennent les applaudir.

La fête à Lorient

Brigitte souligne, elle, son envie de sortir de l'isolement. Un autre objectif du projet Créatives qui permet aussi une participation active à la vie culturelle locale en partenariat notamment à Rennes avec le TNB et le Triangle ou à Brest avec l'espace Mac Orlan ou le Quartz. " Nous allons à des spectacles mais aussi nous proposons de visiter les différents lieux culturels et de rencontrer des personnes pour celles qui sont intéressées par les métiers de la culture ; chaque mois nous leur parlons aussi de tout ce qui se passe à Rennes et dans les environs et notamment tout ce qui est gratuit ou à faible coût" explique encore Margaux.

« Ca m'a permis de rencontrer d'autres femmes et de m'ouvrir de nouveau à la danse que j'avais pratiqué autrefois » résume Brigitte qui continue à participer aux sorties organisées en groupe lors de ballets et autres concerts, mais s'y rend aussi seule ou avec d'autres Créatives devenues ses amies.

Pour Brigitte et les autres, donc, la Biennale de l'Egalité à Lorient sera bien une fête. A cette occasion, Danse à tous les étages a repris contact avec toutes les anciennes « créatives » et elles sont nombreuses à répondre à l'appel. Le samedi 17 mai, de 13h à 13h 30, elles participeront avec un certain nombre d'autres personnes volontaires à la marche « pas à pas » proposée par la Compagnie de danse Mawguerite qui illustrera les avancées, parfois lentes, les embûches, souvent nombreuses, mais aussi toute l'énergie nécessaire à la mise en œuvre de l'égalité entre les hommes et les femmes.

Geneviève ROY

Powered by CoalaWeb

 

On reste en contact

Grâce à cette rubrique, retournons à la rencontre de femmes qui à un moment de leur parcours ont déjà croisé notre webmagazine depuis sa création en juin 2013...

 

Martha et les "enfants ACZA"

martha

 

Depuis sa création, Breizh Femmes s'intéresse au travail de Martha Diomandé et de son association ACZA qui milite contre l'excision. Pour elle, s'opposer à l'excision, c'est d'abord accompagner les matrones – les exciseuses - vers d'autres pratiques qui permettent de respecter les traditions et d'assurer la formation des petites filles tout en se débarrassant de l'acte mutilant. C'est aussi proposer à ces femmes de rester des membres reconnues de leurs communautés.

Grâce à des campagnes de formation et à la construction de cases de naissance, ACZA est présente dans une quinzaine de villages en Côte d'Ivoire où commence à grandir une nouvelle génération d'enfants qui ne seront jamais excisées et de femmes épanouies dans leur mission d'accoucheuses.

« On ne force personne à venir accoucher dans nos cases – explique Martha Diomandé qui a répondu à quelques questions – mais les femmes qui viennent savent que leur enfant ne pourra pas être excisée. C'est un acte de courage pour elles de s'afficher ainsi. Leurs enfants appartiennent en quelque sorte à l'association. On les appelle les "enfants ACZA" ».

Lire l'interview de Martha Diomandé

Dans la même rubrique, retrouvez également : Céline Boizard ou l'entrepreneuriat comme "une aventure humaine passionnante" ; Anne Lecourt admise dans la cour des grandes.