Samedi 17 mai en fin d'après-midi à Lorient le rideau est tombé sur la 4ème Biennale de l'égalité de la région Bretagne.

Deux jours intenses qui ont permis à toutes les actrices et tous les acteurs de l'égalité en Bretagne – et parfois ailleurs - de se rencontrer, d'échanger, de rendre visibles leurs actions mais aussi de s'interroger sur ce qu'elles produisent.

Vendredi de nombreux collégiens et lycéens ont participé aux différents ateliers proposés. Samedi, c'est Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes qui est venue soutenir les initiatives régionales et saluer l'action de toute une région ; « voilà – a-t-elle dit – un beau sujet sur lequel il ne faut jamais rien lâcher ! »

« Pour qu'elle devienne une réalité et qu'elle puisse concrètement changer nos vies, l'égalité doit être l'affaire de toutes et de tous, l'affaire des hommes autant que celle des femmes mais aussi l'affaire des entreprises, des syndicats ou des pouvoirs publics autant que celle des associations, une affaire publique autant que privée » a rappelé Pierrick Massiot, président de la région Bretagne en clôture de la Biennale de Lorient.
cloture
Gaëlle Abily, vice-présidente de la région en charge de l'égalité des droits et de l'innovation sociale, a pour sa part salué l'énergie et la dynamique régionales sur cette question, rappelant qu'un conseil de l'égalité travaille toute l'année ; un conseil qui à sa création en 2005 se constituait d'une soixantaine de membres et regroupe aujourd'hui 700 personnes.

« Le débat n'est pas de savoir s'il faut plus d'égalité – a encore dit le président de la Région – mais comment chacun peut y contribuer par des actions concrètes. »
Et précisément ces deux jours se voulaient une sorte de vitrine de toutes les actions menées au jour le jour. Et de celles qu'il reste à mettre en place. Najat Vallaud-Belkacem a redit en effet que s'il est nécessaire de résorber les inégalités, il faut aussi rester vigilants face aux nouvelles inégalités qui se créent chaque jour.

Une démarche de concertation citoyenne

En amont de cette rencontre à Lorient, le Conseil Régional avait souhaité mener une expérimentation auprès d'un panel de population dont les conclusions ont pu être présentées lors de la clôture de la Biennale. Une vingtaine de personnes, tirées au sort, avaient été invitées début avril pour une journée de réflexion. Une démarche de participation citoyenne qui regroupait des profils très différents (âge, sexe, métier, lieu d'habitation, etc.) et aura permis à ces personnes de s'interroger sur l'égalité femmes/hommes mais aussi de découvrir les politiques publiques en faveur de cette égalité.
assemblee
A l'issue de cette journée, les participants ont rédigé quelques préconisations qu'ils font à la région et plus généralement aux collectivités territoriales et sont venus les exposer aux élus. Leurs recommandations se déclinent ainsi : développer la communication autour de l'égalité et notamment donner de la force au label égalité de la région et l'adapter aux différents domaines d'activités et proposer des opérations de sensibilisation dans les entreprises ou auprès du grand public ; développer des initiatives de participation citoyenne et mettre en avant des exemples concrets de réussite en matière d'égalité ; développer le partenariat entre les différentes collectivités territoriales pour permettre une sensibilisation à l'égalité dès le plus jeune âge ; former le personnel en charge de l'orientation professionnelle ; proposer des clauses en faveur de l'égalité dans les marchés publics ; revoir la prime de mixité accordée aux entreprises pour réorienter éventuellement ce budget vers d'autres actions plus fécondes.

Rappelant que certaines de ces actions sont déjà en cours – ou à l'étude – au Conseil Régional notamment en matière d'orientation professionnelle et d'attribution des marchés publics, Gaëlle Abily a reconnu un manque de visibilité ; « nous allons sortir un plan d'actions justement pour mieux communiquer » a-t-elle annoncé.

Geneviève ROY

Powered by CoalaWeb