Comme chaque année, un vent d'égalité s'apprête à souffler. Plus que le printemps, voilà le mois de mars qui revient, celui des femmes.

Autour du slogan « Des esprits libres, des corps libres, construisons ensemble l'égalité » Rennes Métropole et ses nombreux-ses partenaires offrent une fois encore une riche programmation tandis qu'un peu partout des initiatives indépendantes se font jour.

Du côté des étudiant-e-s, c'est dès le 4 mars que les jeunes de l'IEP invitent à la réflexion mais aussi à l'action. Dans les communes, dans les quartiers, sur les scènes de spectacles ou les terrains de sport, les idées foisonnent pour rappeler que l'égalité c'est maintenant et qu'il faut tou-te-s s'y mettre !

 

 monfort

Le 8 mars, journée internationale des droits des femmes. En 2019, plus de quarante ans après son institution (en 1977) par les Nations Unies, cette journée n'est toujours pas « la journée de la femme » mais bien le moment de toutes les revendications pour l'égalité des droits. Ce n'est pas inutile de le rappeler avant de voir fleurir sur les pubs des abris bus et dans les vitrines les promotions pour les parfums, la lingerie fine et les bouquets de tulipes !

De Dinan (à l'Espace Femmes) à Saint-Brieuc (autour de la Maison des Femmes) en passant par la communauté de communes de Monfort ou la Maison de quartier de Villejean, nous arrivent les annonces de mille et une initiatives. Six associations étudiantes de Rennes 1 organisent une collecte de produits d'hygiène pour des femmes précaires tout au long d'une semaine de conférences et de débats : homophobie, droits politiques, consentement, self-défense... chaque soir plusieurs rendez-vous sont proposés.

Une vitalité qui dit clairement qu'en Bretagne peut-être plus qu'ailleurs, les femmes sont actives sur tous les fronts. Et qui souligne, sans doute, que si ces questions inspirent autant c'est qu'une journée seulement dans l'année pour en parler, c'est sûrement insuffisant !

Des corps et des esprits libres

A Rennes, c'est en effet tout le mois de mars qui invite à « questionner les normes de genres, les stéréotypes, les entraves et les carcans qui structurent l'infériorisation des femmes et essentialisent leur place dans notre société » comme le rappellent Nathalie Appéré et Geneviève Letourneux, respectivement maire de Rennes et conseillère municipale déléguée à l'égalité, dans l'éditorial du programme 2019. Plus d'une cinquantaine d'animations sont proposées du 5 au 29 mars sur l'agglomération (Rennes, mais aussi Acigné et le Rheu). Une façon de célébrer la diversité et le dynamisme de toutes celles et tous ceux, au sein d'associations, de collectifs ou d'institutions, qui sans relâche travaillent sur ces questions, proposant des temps d'échanges et de débats, des expositions, des documentaires, à destination de tous les publics.

rennes8marsLe thème choisi de manière collégiale s'accompagne d'une charte, co-signée par tou-te-s- les intervenant-e-s de ces journées. C'est l'occasion de s'interroger sur la place des femmes dans la société française, de noter les avancées et de chercher les solutions pour résoudre les inégalités encore persistantes. C'est aussi l'occasion de se tourner vers l'étranger. Cette année encore, c'est notamment en Iran, en Turquie ou au Mali que nous sommes invité-e-s à partir à la rencontre de femmes inspirantes ou encore en Côte d'Ivoire sur la question de l'excision en compagnie de Martha Diomandé.

Des temps pour écouter, pour parler ; des temps aussi pour voir. Comme nous y invitent les différentes expositions. A la MIR, se côtoieront les femmes maliennes, photographiées par Diko Traoré (association Ille-et-Vilaine Mopti) et une trentaine de grandes résistantes contemporaines marquant l'engagement des femmes pour un monde plus libre et plus juste (Ligue des Droits Humains). A la maison des Associations, Yadlavie présentera jusque début avril son travail de presque deux ans avec des Belles Combattantes, ces femmes malades qui vivent une féminité épanouie (en partenariat avec la Ligue contre le Cancer). A Villejean, une étudiante, Solène Retourné, présente ses portraits de femmes afro-colombiennes au Tambour et à la station de métro République, la communauté d'Emmaüs rend hommage, à travers une série de photographies de Pierre Dennielou, à la force et au courage de femmes d'origines et de cultures différentes, salariées ou bénévoles, qui depuis 45 ans accueillent et accompagnent des personnes en situation d'exclusion. Enfin, à quelques pas de là, à l'Opéra, les Amitiés Kurdes de Bretagne exposent les œuvres picturales de Zehra Dogan, artiste et journaliste Kurde, actuellement détenue en Turquie.

Du sport et du cinéma

Le mois de mars, c'est aussi la programmation désormais attendue du Comptoir des Docs. Pour cette nouvelle édition de Documentaires au Féminin cinq projections sont prévues pour le grand public et une sera réservée aux lycéen-ne-s ; à chaque fois sont proposées des rencontres avec les auteur-e-s et/ou des membres de l'équipe du film pour prolonger l'échange.

La projection inaugurale de ce cycle aura lieu le 15 mars au cinéma l'Arvor avec le film de Mohamed Siam (2017) Amal qui raconte l'histoire d'une jeune fille un peu rebelle dans l'Egypte post-révolutionnaire. Les deux journées suivantes seront projetés aux Champs Libres quatre autres films comme autant de beaux portraits de femmes dans l'univers chaotique de Los Angeles « capitale des sans-abris des Etats-Unis » ou celui du plaisir féminin au Rwanda en passant par le monde de la prostitution. Sans oublier un film (belge) qui donne la parole à des hommes face à une grossesse non prévue.

affichesportsL'égalité passe par l'image et la parole, mais aussi par le sport. Pour la quatrième année consécutive, le collectif Les Sports s'emm'elles - composé de l'Avenir de Rennes (basket), du REC Volley, du Stade Rennais Rugby et du Cercle Paul Bert Bréquigny (foot) - organise une série de matches pour mettre les femmes à l'honneur. Des rencontres de haut niveau amateur qui se dérouleront du 3 au 24 mars, mais aussi des initiatives dans les clubs et un tournoi multi-sport avant l'été. Notons l'arrivée de deux nouvelles disciplines cette année : le futsal et le football gaélique.

De son côté, le club de handball féminin Rennes-St Grégoire, propose comme chaque année une animation à l'occasion d'un match de championnat de Nationale 1 ; ce sera le 2 mars (contre Chambray les Tours) et les entrées seront gratuites pour les femmes. L'occasion peut-être de découvrir un sport et pourquoi pas de faire naître des vocations chez les plus jeunes...

Geneviève ROY

Pour aller plus loin : Pour la quatrième année, Breizh Femmes est partenaire médias de la programmation de Rennes Métropole ; au fil des semaines à venir, retrouvez toute l'actualité de ces journées à la Une du web-magazine.

Powered by CoalaWeb

 

Une seule image

Chaque mois, une actualité résumée en une photo...

 

Octobre Rose  - Course la Colombia avec le Comité Féminin 35 à Rennes

colombia