Action de Noël pour l'association Mixcité, samedi 14 décembre à Rennes, la Mère Noël est venue en personne dire : halte aux jouets sexistes !

 

standNoël, c'est aussi la fête aux clichés! Il suffit de flâner dans les magasins ou de feuilleter un catalogue en ces temps de préparatifs pour se retrouver éclaboussé de rose et de bleu ; aux pages (ou aux rayons) "pour les filles" succèdent les pages (ou les rayons) "pour les garçons". D'un côté (devinez lequel) : les véhicules, coffrets de chimiste ou de docteur et jeux de guerre ; de l'autre les poupées et ce qu'on appelle les jouets d'imitation : aspirateur, dinette et autre panoplie de coiffeuse. Il est vrai que 80% des tâches ménagères restent dévolues aux femmes dans les foyers français. Mais comment espérer que cela puisse changer ?

Depuis des années l'association Mixcité se bat contre ce sexisme rampant et appelle à réfléchir à ces modèles que l'on impose souvent inconsciemment et qui contribuent à la construction de l'enfant.

mixcitePour l'association qui tenait un stand samedi place de la République à Rennes - en présence de la Mère Noël - "ce monde manichéen, tout bleu ou tout rose, ne laisse aucune place à tout autre modèle que celui du couple hétéronormé."

L'action festive calquée sur celles proposées dans toute bonne grande surface en décembre : distribution de bonbons et photos avec le Père Noël (ici, donc, son homologue femme) était surtout l'occasion d'engager la discussion et de présenter les outils mis à disposition par l'association pour faire réfléchir et évoluer les mentalités.

Geneviève ROY

 

 

Pour aller plus loin :

Sur le site de Mixcité, la campagne contre les jouets sexistes

En librairie : "Contre les jouets sexistes" - oeuvre collective aux éditions L'Echappée

 

Powered by CoalaWeb

 

On reste en contact

Grâce à cette rubrique, retournons à la rencontre de femmes qui à un moment de leur parcours ont déjà croisé notre webmagazine depuis sa création en juin 2013...

 

Martha et les "enfants ACZA"

martha

 

Depuis sa création, Breizh Femmes s'intéresse au travail de Martha Diomandé et de son association ACZA qui milite contre l'excision. Pour elle, s'opposer à l'excision, c'est d'abord accompagner les matrones – les exciseuses - vers d'autres pratiques qui permettent de respecter les traditions et d'assurer la formation des petites filles tout en se débarrassant de l'acte mutilant. C'est aussi proposer à ces femmes de rester des membres reconnues de leurs communautés.

Grâce à des campagnes de formation et à la construction de cases de naissance, ACZA est présente dans une quinzaine de villages en Côte d'Ivoire où commence à grandir une nouvelle génération d'enfants qui ne seront jamais excisées et de femmes épanouies dans leur mission d'accoucheuses.

« On ne force personne à venir accoucher dans nos cases – explique Martha Diomandé qui a répondu à quelques questions – mais les femmes qui viennent savent que leur enfant ne pourra pas être excisée. C'est un acte de courage pour elles de s'afficher ainsi. Leurs enfants appartiennent en quelque sorte à l'association. On les appelle les "enfants ACZA" ».

Lire l'interview de Martha Diomandé

Dans la même rubrique, retrouvez également : Céline Boizard ou l'entrepreneuriat comme "une aventure humaine passionnante" ; Anne Lecourt admise dans la cour des grandes.