Après dix éditions de « 100 femmes, 100 métiers », la délégation régionale aux droits des femmes et à l'égalité de Bretagne enrichit sa manifestation qui devient « Métiers en tous genres ».
Cette opération vise à promouvoir la mixité des métiers et l'égalité professionnelle et permet au grand public de rencontrer des femmes et des hommes qui ont osé des choix professionnels différents. Car outre le nom, c'est surtout l'esprit de la manifestation qui évolue pour cette édition 2013. S'il était avant question de présenter aux femmes des métiers traditionnellement réservés aux hommes, il est ici question d'une véritable mixité de toutes les filières. La première édition de « Métiers en tous genres » se déroulera sur l'ensemble du territoire breton du 15 au 30 octobre 2013.

Le forum d'ouverture aura lieu le mardi 15 octobre au Palais des Congrès de Lorient - de 8h30 à 18h - entrée libre et gratuite – en présence de Claudine Josso, présidente directrice générale de la scierie Josso SA et présidente du syn­dicat des exploitants forestiers de Bretagne, marraine de la manifestation.
Témoignages de salarié(e)s, échanges avec le public (jeune et adulte), animations dynamiques et participatives, notamment en direction des collégien(ne)s et lycéen(nes)s, ateliers et tables-rondes sur les thèmes de l'égalité entre les femmes et les hommes, la mixité des métiers et l'articulation des temps de vie seront au programme de cette journée d'ouverture ; seize pôles professionnels (travaux publics, métiers de la terre et de la mer, sécurité et défense, innovation et science, santé et action sociale, etc.) présente­ront les métiers dans lesquels les femmes ou les hommes sont encore minoritaires.
Si cette manifestation a pour vocation de sensibiliser un public le plus large possible à l'intérêt de la mixité des métiers, le partenariat avec entre autres l'Education nationale, les missions locales et les organismes de formation, dit assez bien l'importance de présenter aux plus jeunes l'étendu du champ des possibles au moment où ils doivent choisir un avenir professionnel. Entendre le témoignage de Sylviane, dirigeante d'une entreprise de travaux agricoles, ou encore celui de Grégory, intervenant en crèches, c'est pour les collégiens l'occasion de se projeter dans des métiers qu'ils n'avaient peut-être pas envisagés. Et si les filles doivent savoir qu'elles ont accès à des métiers dits « masculins », il n'est pas inutile de montrer aux garçons que des métiers dits « féminins » leur sont aussi ouverts.

Rennes met l'accent sur la santé

Pour le bassin d'emploi de Rennes aussi les manifestations seront nombreuses durant cette quinzaine. La MEIF qui œuvre dans les pays de Rennes, pays de Brocéliande et pays des Hauts de Vilaine, seule ou en partenariat avec notamment la ville de Rennes, propose visites de chantiers, découvertes de métiers et autres tables-rondes.
La MEIF travaille depuis quelques mois au développement d'un outil numérique pour valoriser les territoires et les métiers en particulier trois secteurs qui recrutent : la santé, les TIC (technologies de l'information et de la communication) et le secteur des BTP dans une ville où se multiplient les grands chantiers (deuxième ligne de métro, centre des congrès, quartier de la gare).
Pour cette édition de « métiers en tous genres » le secteur sur lequel elle a choisi de mettre l'accent est celui de la santé. « On compte plus de 200 métiers dans le secteur de la santé – explique Emmanuelle Marchand, chargée de mission à la MEIF – difficile de les couvrir tous. On s'est focalisé sur trois d'entre eux : le métier d'aide-soignant qui connaît un grave déficit actuellement à Rennes, le métier de technicien de laboratoire et celui d'ingénieur en recherche. » Grâce au dispositif présenté à l'Exploratoire les 16, 17 et 18 octobre, les personnes intéressées vont pouvoir « survoler » le territoire et découvrir à partir de leur géolocalisation (l'endroit où ils habitent) les métiers qui recrutent, les employeurs possibles, les centres de formation mais aussi visionner des témoignages de professionnels. Une façon de s'approprier pleinement le nouvel objectif de « métiers en tous genres » qu'est la mixité des métiers. Car ces métiers de la santé – traditionnellement féminins – ne seront pas présentés aux femmes mais bien à des hommes en recherche d'emploi ou de formation alors que les femmes, elles, seront plutôt orientées vers la visite des bâtiments communaux ou du centre horticole de la ville de Rennes.

Geneviève ROY

 

Powered by CoalaWeb

 

On reste en contact

Grâce à cette rubrique, retournons à la rencontre de femmes qui à un moment de leur parcours ont déjà croisé notre webmagazine depuis sa création en juin 2013...

 

Martha et les "enfants ACZA"

martha

 

Depuis sa création, Breizh Femmes s'intéresse au travail de Martha Diomandé et de son association ACZA qui milite contre l'excision. Pour elle, s'opposer à l'excision, c'est d'abord accompagner les matrones – les exciseuses - vers d'autres pratiques qui permettent de respecter les traditions et d'assurer la formation des petites filles tout en se débarrassant de l'acte mutilant. C'est aussi proposer à ces femmes de rester des membres reconnues de leurs communautés.

Grâce à des campagnes de formation et à la construction de cases de naissance, ACZA est présente dans une quinzaine de villages en Côte d'Ivoire où commence à grandir une nouvelle génération d'enfants qui ne seront jamais excisées et de femmes épanouies dans leur mission d'accoucheuses.

« On ne force personne à venir accoucher dans nos cases – explique Martha Diomandé qui a répondu à quelques questions – mais les femmes qui viennent savent que leur enfant ne pourra pas être excisée. C'est un acte de courage pour elles de s'afficher ainsi. Leurs enfants appartiennent en quelque sorte à l'association. On les appelle les "enfants ACZA" ».

Lire l'interview de Martha Diomandé

Dans la même rubrique, retrouvez également : Céline Boizard ou l'entrepreneuriat comme "une aventure humaine passionnante" ; Anne Lecourt admise dans la cour des grandes.