Ambiance sérieuse mais décontractée autour de la table. Ce soir-là, la conversation porte sur la soirée de lancement prévue dans quinze jours.

Pour Baptistine, Manuela, Pauline et Marine, c'est la dernière ligne droite avant l'aboutissement de leur projet : la naissance d'une antenne rennaise de l'association nationale Osez le Féminisme ! , fondée en 2009 et qui compte déjà une quinzaine de délégations en France.

Tout à la fois enthousiastes et un peu inquiètes, elles s'interrogent sur l'impact que peut avoir leur projet dans la capitale bretonne mais doivent aussi de façon urgente régler les questions matérielles d'organisation.

 OLF35

 

 

Le projet existe depuis près d'un an, mais depuis, certaines militantes intéressées, des étudiantes souvent, ont dû quitter Rennes. Ces derniers mois, les choses se sont accélérées grâce à ce que Pauline appelle « le noyau dur », les quatre copines qui se réunissent en ce soir de septembre pour mettre la dernière main aux préparatifs du lancement « officiel ».

Leur rencontre, elles la doivent à Internet ; chacune ayant adhéré à l'association nationale de son côté a ensuite été mise en contact avec les autres adhérentes de Rennes. Le bureau n'est pas encore constitué ; elles attendent d'être plus nombreuses. Pour leurs débuts, c'est la Ligue de l'Enseignement qui met à leur disposition ses locaux derrière le centre Colombia. Mais les projets sont déjà là et les idées ne manquent pas pour faire avancer concrètement les droits des femmes localement.

Jeunes femmes actives, elles se répartissent les tâches et chaque décision est immédiatement suivie d'effets. On sort les mobiles et on pianote un texto à destination de celui ou de celle qui pourra apporter sa contribution. Il faut prévoir les tracts et les affiches à imprimer, penser à leur diffusion, lister les « bons » contacts à activer. Et ne pas oublier les médias ni les réseaux sociaux. Au fil de la discussion, les inquiétudes se dessinent : et si personne ne venait ? Et si les participant-e-s étaient trop nombreux-se-s pour la jauge de la salle prêtée par la Ligue ? Et si les personnes intéressées ne trouvaient pas le local difficile d'accès ? Et comment prévoir en suffisance pour le buffet d'après réunion si on ne demande pas d'inscription ?

Au cœur du lancement : l'avortement

Les questions sont plus nombreuses que les réponses pour ces quatre jeunes femmes plus ou moins débutantes ; si certaines sont déjà des militantes aguerries, pour d'autres cette soirée aura l'attrait d'une nouveauté. Mais peu importe, Baptistine veut bien prendre le micro et assurer l'animation. Et si elle flanche, les autres ne seront jamais très loin. « On découvre un peu en marchant » résume joliment Pauline.

Au programme de la soirée : faire connaître OLF bien sûr et donner envie à de nouvelles militantes mais aussi en profiter pour parler d'un sujet qui leur semble central dans la vie d'une femme : l'avortement.

Le 28 septembre est la journée mondiale de l'IVG ; c'est une occasion à saisir. Et naturellement, pour aborder ce sujet, elles ont tout de suite pensé au Planning familial. Mais quelle option choisir ? Plutôt des témoignages ou des infos pratiques ? Refaire l'historique ou mettre en garde contre les sites gérés par des associations pro-vie ? Avec toutes leurs idées – et leurs envies – mises bout à bout, elles pourraient tenir des heures. Mais, elles savent aussi que celles et ceux qui seront là ne souhaiteront peut-être pas une soirée trop « saoulante » !

Et pour la suite, Manuela et ses ami-e-s, rejointes, elles l'espèrent, par d'autres militant-e-s, ont déjà imaginé quelques sujets dont elles souhaitent s'emparer : panoramas des féminismes, débat sur les violences médicales, atelier d'autodéfense,.. Et la campagne électorale qui se profile devrait leur apporter de la matière puisqu'elles envisagent d'analyser les programmes des différent-e-s candidat-e-s aux présidentielles.

OLF 35 sera aussi bien sûr la voix locale de l'association nationale pour relayer les différentes campagnes et les filles se promettent de rendre leur association visible dans l'espace public. Pourquoi pas dès le mois d'octobre à l'occasion de Tout Rennes Court et notamment de la course féminine la Colombia ? Il suffit de prévoir quelques tee-shirts aux couleurs d'OLF et elles se voient déjà sur la ligne de départ.

Geneviève ROY

Dans vos agendas : soirée de lancement le mercredi 28 septembre à 20h 30 à la Ligue de l'Enseignement, 45 rue du Capitaine Maignan en présence d'Eléonore Stevenin-Morguet de l'association nationale. Plus d'infos sur la page facebook.

Powered by CoalaWeb