Pour Hélène Biard, l'été s'annonce studieux.

Avec sa toute jeune compagnie Ty Pestac, elle peaufine une première création, l'histoire de deux sœurs, Belle et Poubelle, ou comment un conte traditionnel pour être détourné pour parler aux enfants du consentement.

Un spectacle jeune public – à partir de 5 ans - mêlant le théâtre et la vidéo qui devrait être à l'affiche à Rennes pour la fin de l'année.

Typestac2

 

Elle en a parlé avec une ancienne directrice d'école qui lui a confirmé : cette question parle aux enfants et on peut l'aborder avec eux dès le plus jeune âge. A sa propre fille de six ans, Hélène Biard a lu le texte et ses réactions ont plutôt été encourageantes.

Cette histoire que la jeune femme a co-écrit avec ses complices Aurélie Lefaurestier et Valerio Maggi prend sa source dans la Belle au Bois Dormant ; « une adaptation très libre » dit-elle. L'héroïne, Belle, s'endort elle aussi mais ce n'est pas un baiser du Prince Charmant qui peut la réveiller ; la formule magique dit que seule la réveillera la réalisation de « son désir le plus profond ». Les différents personnages que jouera sur scène Hélène Biard, également narratrice, vont alors se succéder pour découvrir quel peut bien être ce fameux désir.

Ne pas imposer sa volonté, difficile pour les enfants

C'est sa sœur, Poubelle, qui veille au bon déroulement des choses et se rend compte peu à peu que certaines propositions ne sont pas acceptables sans le consentement de Belle. Ce que Hélène Biard décrit comme « la conscientisation que le désir que l'on projette sur l'autre n'est pas forcément le sien » et que c'est la communication qu'il faut privilégier dans toute relation.

« C 'est – dit-elle encore – l'idée que le respect mutuel est important et qu'il faut pouvoir évoluer dans une relation sans imposer sa propre volonté, ce qui chez les enfants n'est pas forcément naturel ! » Son objectif à travers ce spectacle est donc bien de « leur donner des clefs pour en faire des adultes un peu plus ouverts et respectueux (...) moins égoïstes, moins violents » que les adultes que nous sommes.

Typestac1Les contes d'hier nous parlent de nos maux d'aujourd'hui. Si nous l'avons vu en mars avec le spectacle de Typhaine D, aujourd'hui les mots d'Hélène Biard nous en rappellent d'autres à propos d'un spectacle récent sur le Chaperon Rouge. Pour elle, travailler sur le consentement, et à partir de ce conte en particulier, rejoint les préoccupations de la société actuelle, notamment après les prises de conscience liées entre autres choses au mouvement #Metoo. « Des femmes ne consentent plus à être la propriété des hommes ni à être sauvées par des princes charmants – analyse la comédienne - on a besoin de renouveau et de déconstruction des codes d'une société extrêmement patriarcale. »

S'adapter à un public exigeant mais participatif

Parce que la compagnie Ty Pestac a choisi de s'adresser aux enfants, la préparation du spectacle ne laisse rien au hasard. « On ne veut pas les ennuyer, on pense au rythme ; il ne faut pas être trop long. On pense aussi à être drôles » explique Hélène Biard. La petite troupe espère surtout que les enfants repartiront « des étoiles plein les mirettes et de belles idées en tête ! »

Pour une première création, Ty Pestac n'a pas choisi la simplicité ; le travail technique sur la vidéo prendra plus de temps que prévu et les trois compères veulent vraiment être fin prêts au moment du lever de rideau. Ce ne sera sans doute pas pour la rentrée mais plutôt à l'horizon de la fin 2019, donc. Le temps des derniers réglages.

En attendant, Hélène Biard savoure par avance ces instants magiques qu'elle aime partager avec un public d'enfants, « beaucoup plus participatif » que celui des adultes. « Ils vont crier, ils vont montrer du doigt ; c'est vivant, c'est chouette ! » s'enthousiasme-t-elle.

Geneviève ROY

Powered by CoalaWeb